Au fil du Nil
    Majestueux et souverain, c’est sur ses rives que l’Histoire s’est écrite. Ses eaux fertiles et nourricières attirent les convoitises. Les plus grandes civilisations s’y succèderont laissant, derrières elles, les vestiges que nous connaissons aujourd’hui, comme témoins de leur suprématie et de leur décadence. Laissez vous porter, entrer dans les tombes monumentales de la vallée des rois, admirer le soleil se coucher sur le temple de Karnak, déambulez dans les rues étroites et bondées d’Assouan, contempler le vol d’un héron face à l’île Eléphantine… Un doux voyage au fil de l’eau, pour découvrir les terres de Pharaons et de Moïse (A.S.)
16 Mai 2016 in destination
Le voyage de noces
Le voyage de noces Retrouver Landscapture.com dans le dernier numéro d’Imane (#12 Spécial Mariage), et devinez quoi ? On vous propose un article sur les voyages de noces ! Magazine disponible ici : http://boutique.imanemagazine.com/produit/magazines/magazine-n12/
Les fabuleux voyages d’Ibn Battuta
Retrouvez nous dans le numéro 13 d’Imane Magazine Nous vous proposons un tour d’horizon des pérégrinations de l’explorateur Ibn Battuta Magazine disponible ici : http://boutique.imanemagazine.com/produit/magazines/magazine-n13/  
Carnet de voyage # 4 pour Imane Magazine – Büyük Ada, Turquie
Je vous propose aujourd’hui une escapade d’une journée dans un lieu caché, hors des sentiers battus, loin des touristes short-baskets-banane ! Au lendemain du 31 Décembre, Istanbul se réveille à peine, une fine brume recouvre le Bosphore, c’est le début d’une merveilleuse journée. A Kabatas, petit port au Nord de la ville, je me retrouve parmi les lèves-tôt stambouliotes, qui embarquent également sur l’un des ferries en direction des Adakars. Allez suivez-moi ! Je vous emmène loin de l’effervescence urbaine, à destination de l’archipel des Iles aux Princes, et plus précisément l’île de Büyükada. See more at: www.imanemagazine.com/carnet-de-voyage-4-buyukada-turquie/#sthash.xf2Rz2aL.dpuf
Carnet de voyage #3 pour Imane Magazine – Penang, Malaisie
Penang… Ce nom ne vous évoque rien ? Rassurez-vous, je n’étais pas davantage renseignée quand, au gré d’une promo, j’ai acheté sans grande réflexion mes billets pour cette destination inconnue ! Cette île, située au cœur du détroit de Malacca, au Nord-Ouest de la péninsule malaise et à quelques encablures de la frontière Thaïlandais – See more at: http://www.imanemagazine.com/carnet-de-voyage-2-penang-malaisie/
Carnet de voyage # 2 pour Imane Magazine – Le Sultanat d’Oman
Après avoir vécu quelques temps à Dubaï et testé la superficialité du Golfe, il me fallait découvrir la facette authentique de la péninsule arabique. La décision était prise, les valises bouclées, direction le Sultanat d’Oman. De l’aéroport international de Seeb, la route qui mène à Muscat semble étriquée entre la mer et la montagne, deux éléments majeurs autour desquels gravite la vie des Omanais. Aucune construction massive ne vient perturber ma vue, comme si la folie immobilière des Émirats voisins s’était arrêtée à la frontière. Loin des standards européens, la ville s’étire sur près de 50 km le long du Golfe d’Oman. Puissance maritime connue à travers le monde, Muscat fut le fief des colons Portugais au XVIème siècle. A l’est, deux forts dominent la vieille ville : Al Mirani et Al Jalali, vestiges de cette époque révolue. Entre ces deux forteresses, s’érige aujourd’hui le Palais Al Aman, l’une des résidences de sa Majesté, le Sultan Qaboos. Cet édifice à la fois contemporain et traditionnel ne se visite pas, mais croyez-moi… La suite de l’article c’est par ici : http://www.imanemagazine.com/voyage-sultanat-oman/#sthash.bRoY9qV7.dpuf
Carnet de voyage #1 pour Imane Magazine – Reykjavik, Islande
Les linguistes traduisent son nom (un peu barbare) par « Baie des Fumées ». Étriquée entre les sommets enneigés et l’Océan Atlantique, sa terre aride laisse échapper d’épais nuages de vapeur provenant du centre de la Terre. Je vous propose ici une découverte éclair et surprenante de Reykjavik. Après 3h30 de vol,  on entame la descente, j’aperçois alors les contours de l’île, de grands territoires blancs, une côte escarpée : première sensation de pureté et de grands espaces. Je suis partagée entre le sentiment de bien-être et celui de désolation.Partout autour de moi, de la terre, sèche, craquelée et noire. Après une petite heure de route, me voici arrivée dans le centre de Reykjavik. Il est 18h00, le vent balaie les rues vides, les boutiques ferment, la vie semble être rythmée par les rayons du soleil. Équipée de mon vélo, je pars à la découverte de cette ville à taille humaine. 1er arrêt, le port de Reykjavik, pilier de l’économie locale. De petite envergure, on est bien loin des ports industriels et marchands de l’Europe du Nord ! De là, je suis attirée par ce superbe bâtiment moderne, qui tranche avec ces petits baraquements colorés dont sa façade n’est pas sans rappeler les écailles […]